Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

M2 - Parcours Mathématiques de la Modélisation - Master de Sciences et Technologies
Mention mathématiques

Partenariats

Doctorat

Présentation

Le doctorat est une expérience professionnelle de 3 ans de conduite d'un projet de recherche. C'est pourquoi, un chercheur doctorant est passé par un processus de recrutement, est rémunéré, et a accès à une offre de formation continue.

………

En savoir + 

………

A l'UPMC, nous parlons ...

» En savoir +

PRESENTATION

Objectifs et descriptions

La modélisation mathématique permet de résoudre des problèmes issus de domaines variés (physique, biologie, économie...), par l’analyse mathématique et la simulation numérique des modèles proposés.

Six majeures sont proposées aux étudiants correspondant à des choix spécifiques dans la liste des cours.

Analyse numérique et équations aux dérivées partielles, ANEDP

Cette formation a pour thème l'étude théorique et numérique des problèmes modélisés par des équations aux dérivées partielles . Les cours portent sur la modélisation mathématique, l’analyse mathématique des équations au dérivées partielles linéaires et non linéaire,  les méthodes d'approximation, la mise en oeuvre sur ordinateur de ces méthodes et la conception de logiciels de calcul scientifique

Contrôle Optimal, Calcul des Variations, COCV

Cette majeure propose une formation de haut niveau dans les domaines du Contrôle, Optimisation et Calcul des Variations. Les systèmes abordés sont multiples : systèmes différentiels, discrets, avec bruit, avec retard, équations aux dérivées partielles. La théorie du contrôle optimal généralise la théorie mathématique du calcul des variations.

Energies pour les Futurs, EF

La production d'énergie, ainsi que l'utilisation de sources d'énergies de toutes sortes tant classiques qu'alternatives, nécessitera dans un avenir proche un renforcement de la recherche appliquée et fondamentale. Dans cette direction, la majeure EF (Energies pour les Futurs) entend proposer un ensemble cohérent de cours qui aborde quelques uns des aspects fondamentaux de cette problématique.

Calcul scientifique haute performance, HPC

Le Calcul Scientifique Haute Performance est un enjeu stratégique pour la recherche scientifique et l'innovation industrielle.  La puissance de calcul petaflopique (et exaflopique à l'horizon 2017) donne des possibilités nouvelles mais nécessite des algorithmes nouveaux et une compréhension profonde à la fois des architectures des calculateurs et de la modélisation mathématique.

Mathématiques appliquées aux sciences biologiques et médicales, MBIO

Cette majeure est proposée par le Master International Interdisciplinaire BIMM de l'UPMC. Elle est également accessible par la spécialité “Probabilités et modèles aléatoires” de l'UPMC. Elle propose une formation centrée sur la simulation et la modélisation pour les sciences du vivant, elle s'appuie sur les outils d'analyse déterministe et stochastique. Elle vise à la fois la formation de chercheurs dans le domaine des “Mathématiques pour la biologie” et sur des débouchés directs dans les biotechnologies.

Optimisation, Théorie des Jeux et Dynamiques, OJD

La majeure OJD est une formation interdisciplinaire, unique au niveau européen qui s'appuie sur un socle d'outils modernes d'analyse non linéaire pour développer les fondements théoriques et algorithmiques de l'optimisation et de la théorie des jeux, analyser les processus dynamiques associés et aborder des domaines concrets de modélisation. La majeure OJD est la principale formation d'enseignants-chercheurs en optimisation et en théorie des jeux au niveau national. Elle forme également des spécialistes de haut niveau qui se destinent au monde industriel (EDF, Air France, Orange, GDF, Total, industries de l'Internet, industries des télécommunications, industrie aéronautique, secteurs bancaire et financier, etc.).

Débouchés professionnels

La spécialité forme des chercheurs de haut niveau en mathématiques appliquées pouvant faire carrière dans l’enseignement supérieur et la recherche, participer aux programmes de haute technologie de l’industrie, ou intégrer des centres d’étude et de décision des grandes entreprises. Elle forme aussi des mathématiciens de type ingénieur maîtrisant tous les aspects du calcul et de l’informatique scientifique moderne, dont le profil intéresse les bureaux d’étude industriels ou les sociétés de service en calcul scientifique.

Publics visés, pré requis

Les personnes susceptibles d’intégrer la spécialité sont les étudiants des universités ayant effectué une première année de Master, les élèves ingénieurs des grandes écoles, et étudiants d’universités étrangères ayant une formation équivalente. Dans tous les cas, une solide formation mathématique est requise, en particulier dans les domaines de l’analyse fonctionnelle ou de l’analyse numérique. L’admission se fait sur dossier compte tenu du niveau et du cursus antérieur.

Le détail des règles permettant de valider l'un ou l'autre des parcours se trouvent sur la page Organisation.

En savoir plus sur le site de la spécialitéNouvelle fenêtre

Faouzia BESSEDDIK - 05/09/14